MUSIMECA

Accueil

Orgue numérique

Orgue portatif

Harmonium

Reed Organ

Guide-chant

Clavicorde

Boîtes à musique

Orgues de Barbarie

Ondes musicales

Theremin

Cithares


Liens


Un petit harmonium "Hero-flute" Kasriel n° 12 682



J'ai acquis récemment ce curieux instrument lors de la vente d'instruments de musique issus d'une succession. Il ressemble à un harmonium miniature plus petit qu'un guide chant.

Je vais décrire ici cet instrument peu courant et sa remise en état qui est bien nécessaire puisqu'en l'état il ne pousse que de petits cris lorsqu'on donne de grands coups de soufflet !


1 - Identification

2 - Description

3 - Travaux de remise en état



Identification


Figurant sur la même page du catalogue Kasriel de 1927 que le guide chant que je présente ici, je l'identifie comme un "Hero-flute". Cet instrument  a été construit par l'importante fabrique d'harmoniums "Les petit-fis de M.Kasriel" à Paris. Il figure dans leur catalogue de 1927 sous la référence n°56 : 2 jeux, 3 octaves 1/4.


Une marque figurant sur une petite plaque métallique fixée au milieu de la planche supérieure, est celle de FOETISCH FRERES (S.A.). à Lausanne qui n'est probablement que le revendeur, mais qui appose sa marque comme cela se pratiquait couramment à l'époque. Foetisch Frères était une très ancienne enseigne de musique à Lausanne qui avait également des magasins à Vevey et à Paris. J'ai retrouvé deux documents : la couverture de leur catalogue et la photo du magasin à Lausanne !

           


Oui mais !
Sur le coté gauche de l'instrument nous voyons une poignée qui est bien une poignée Kasriel . Mais il y a aussi deux accessoires étranges. Une grosse poulie (avec un bord cassé) et un petit levier métallique vissé sur le soufflet. On aperçoit également la trace d'un autre objet vissé, dont le trou de la vis a été bouché !



En tournant les pages du catalogue Kasriel un peu plus loin, on trouve un autre instrument intéressant le "Célestina-flute" :



Cet instrument est très semblable au Hero-flute mais la caisse est un peu différente (avec un registre au milieu du clavier). Néanmoins il est équipé d'une pédale permettant de tirer le soufflet en posant l'instrument sur le coin d'une table ! Et on retrouve notre poulie et le petit levier sur le soufflet. On aperçoit également une petite pièce vissée à l'arrière qui guide probablement la corde de tirage. C'est l'explication du trou rebouché !

Je pense donc pouvoir dire que c'est bien un Hero-flute mais qui a été équipé de ce système rudimentaire de pédale que Kasriel installait également à la demande comme on le voit sur cete photo du musée de l'éducation à Rouen (qui présente cet instrument comme un "guide-chant scolaire" dans la reconstitution d'une ancienne classe) où on distingue la fameuse poulie à gauche du clavier : il s'agit ici du modèle n°55 à 1 jeu et 3 registres.


Précurseur de l'harmonium indien ? : On sait que, au début de son histoire, l' "harmonium indien" provenait d'instruments d'origines européennes et Kasriel était peut-être impliqué dans ces exportations. On ne peut pas contester une ressemblance dans la taille, l'étendue du clavier de 39 notes, la position du soufflet et des registres sous le clavier. Voici une photo d'un instrument indien. La principale différence notable est dans les trois petits registres supplémentaires qui actionnent des bourdons.



Il sera intéressant de voir si on peut retrouver quel usage était destiné ce modèle Hero-flute: instrument de voyage, guide-chant, concurrent commercial de l'Harmoniflute ?

Description       


C'est un mini harmonium à système soufflant.

Il présente un clavier d'un peu plus de 3 octaves de do à ré. Les touches sont très réduites : L'empan (octave) est de 133 mm au lieu de 145 mm sur le guide chant Kasriel et 165 mm sur un piano moderne !

Il est pourvu d'un soufflet à l'arrière de l'instrument pouvant être actionné avec la main gauche (tout comme sur les instruments indiens). Ce qui ne laisse que la droite pour jouer. Sauf à utiliser la fameuse pédale disparue !  Ce soufflet communique avec une réserve.

Il porte le numéro de série 12 682 gravé sur le sommier

    

Il y a 4 registres sous le clavier :

    - Flûte : qui ouvre le sommier en sourdine : on entend alors le jeu de flute en sourdine

    - Forté : qui ouvre normalement le sommier : on entend le jeu de flute à son niveau normal

    - Voix Céleste : qui ouvre de même le sommier mais qui bascule un dispositif étouffant le jeu de celeste : on entend alors les deux jeux qui forment une voix céleste.

    - Trémolo : qui ouvre le sommier à travers une petit soufflet battant (trémolo habituel des harmoniums français).

Le diapason.n'est pas encore mesuré.

Son numéro de série 12 682 laisse penser à une fabrication assez ancienne (dans les années 1880-90 ?)   je n'ai pas trouvé de réferences solides sur la numérotation chez Kasriel.


Travaux de remise en état


Février 2019 :

Achat en Périgord


État de l'instrument à la livraison :

Propre mais un peu poussièreux.

Tous les accessoires d'origine semblent présents.

Quelques anches ne fonctionnent pas dans l'aigu.
La soufflerie est encore efficace et la réserve semble opérationnelle, on la voit très bien se gonfler et rester sous pression en regardant par dessous l"instrument.
Mais elle se vide immédiatemment dès qu'un registre est tiré. Donc à
priori le sommier fuit !

Le clavier est déformé et incurvé vers le centre ce qui fait que les touches centrales du clavier ne s'enfoncent presque plus !

 

Mars 2019 : Démontage de l'instrument :


Je commence par démonter la poulie (dont la grosse vis bloque tout autre démontage) et le petit levier fixé sur le soufflet. Je ne pense pas remonter par la suite ces éléments maintenant inutiles et préfèrerai revenir à un Hero-flute normal ! Je les conserverai néanmoins précieusement !


L'ensemble se démonte ensuite facilement en enlevant les vis apparentes. Les touches sont très simples et munies de deux garnitures de soupapes qui semblent récentes (un premier essai de restauration à donc déjà eu lieu !)


       


La bascule des touches a été curieusement modifiée. En effet à la place des rondelles de feutres habituelles sur le point de basculement on trouve une longue bande de feutre et peau semblable aux garnitures de soupapes. Etait-ce pour rattraper l'épaissseur trop importante de ces soupapes ? Ce système ne permet pas de régler individuellement l'enfoncement des touches. La partie arrière du sommier est incurvée au centre ce qui réduit fortement l'enfoncement des touches centrales. L'appui des touches est une planche en biseau recouverte d'une épaisse bande de feutre rouge. Cette planche est fixée à l'avant du sommier qui lui est rectiligne. Ce qui explique pourquoi les touches centrales n'ont pratiquement plus d'enfoncement Tout ce dispositif qui n'est manifestement pas d'origine devra être revu ou tout au moins réglé pour tenir compte de cette convexité du sommier qui ne sera probablement pas réparable.


Le soufflet semble en bon état et la réserve se remplit correctement. On aperçoit le ressort de pression de la réserve à travers l'ouverture d'aspiration sous l'instrument.


            


Le sommier est fixé à l'avant par deux charnières de basculement et serré à l'arrière seulement par deux verrous en bois. Celui de droite était resté ouvert ! Une fois démonté je peux inspecter la géométrie du sommier :


 

La partie arrière de ce sommier est incurvé d'au moins 2 mm vers le centre (ce qui est impossible de voir sur la photo). De ce fait il ne peut pas être étanche sur son cadre !




Il est assez rare que ce type d'instrument ne soit muni que de 2 verrous. Sur le guide-chant il y avait bien les deux mêmes verrous et les deux charnières mais ils étaient renforcés par 4 vis assurant la jointure parfaite du sommier sur son cadre. On aperçoit sur cette photo les registres. Sur le 3ème on voit la pièce de bois surélevée qui actionne la barre d'étouffemenr de la voix céleste.


En retournant le sommier, on voit les deux séries d'anches qui sont dans la case unique du sommier mais l'une d'elle (Céleste) a les anches étouffées par une barre basculante garnie de feutre. Cette deuxième série est légèrement désaccordée pour donner l'effet "voix céleste". Sur la photo ci-dessous la barre de feutre est démontée et retournée.


 

Les anches sont bien marquées KASRIEL et sont en bon état. Seules les quatres dernières de chaque série sont un peu oxydées.

Tentative d'explication des défauts constatés :
L'instrument a été restauré (quand ?) et il devait alors fonctionner correctement. Ensuite il a été oublié dans un endroit probablement humide. Mais il est resté ainsi avec le verrou de droite ouvert ! Le sommier s'est donc déformé comme il le pouvait, c'est à dire par l'arrière-droite puisque le devant était fixé par les charnières. Le sommier étant constitué de couches de bois différents il s'est alors incurvé et le coté droit s'est écarté de son joint. Cela explique aussi pourquoi les anches aigues situées justement à droite sont les seules à être oxydées.


Mai 2019 : début de la restauration
Redressement du sommier :

Après avoir protégé les anches, je fixe au moyen de serre-joints un profilé métallique destiné à guider le rabotage :

 

Ensuite un coup de rabot le long du profilé : photos avant et après :

    

Après ponçage pour assurer la planéité du joint, un  premier essai :  ...

ça fuit toujours !

Après examen minutieux au moyen d'un lampe électrique, je m'aperçois qu'il y a au moins quatre endroits ou le cadre est légèrement décollé. De plus dans la laye, il y a également un coté qui semble décollé !
Il faut maintenant faire chauffer la colle !!!

Retour à l'accueil


i