MUSIMECA

Accueil

Orgue numérique

Orgue portatif

Harmonium

Reed Organ

Guide-chant

Clavicorde

Boîtes à musique

Orgues de Barbarie

Ondes musicales

Theremin

Cithares


Liens


Le guide-chant Kasriel n° 31 827


Je connaissais un peu les guide-chants puisque je les avais vus en action à l'école pour les cours de chant pendant mon primaire et même au collège ! (tout d'abord en bois comme celui-ci, puis avec un coffre en métal vert avec une boule rouge, et enfin un modèle électrique du style Organetta Hohner).

Je vais décrire ici cet instrument qui à cette époque est très proche de l'harmonium français et sa remise en état (qui n'était pas vraiment difficile!)

1 - Description

2 - Travaux de remise en état

5 - L'entreprise Kasriel



Description

Ce guide chant  a été construit par l'importante fabrique d'harmoniums "Les petit-fis de M.Kasriel" à Paris. Il figure dans leur catalogue de 1927 sous la référence n°54.


La marque est mentionnée au moyen d'une plaque de porcelaine fixée au milieu de la  façade.

       



La personne qui me l'a vendu indique que sa grand-tante (décédée à l'age de 102 ans !) utilisait cet instrument pour faire chanter les enfants dans les églises de Charente près de Saint Jean d'Angely. Donc probablement dans les années après-gerre vers 1920. Depuis il est resté dans sa famille sans que personne n'y touche ... Ce qui explique son bon état assez exceptionnel.

        

Il porte le numéro de série 31 827 gravé sur le sommier et inscrit plusieurs fois au crayon

         

C'est un mini harmonium à système soufflant.

La série d'anches est de deux octaves (25 notes) et va du la2 au la4

Le clavier transpositeur  comprend 37 touches de si à ré#. La première octave de do à do  présente des chiffres imprimés sur les frontons des touches de 1 à 7 puis ce qui ressemble à la lettre i . Cette numérotation devait avoir un but pédagogique ? Ces inscriptions sont d'origine : elles figurent bien sur la gravure du catalogue de 1927 !

Si on positionne le clavier en ut majeur l'étendue est donc de la à la (et non de do à do comme sur les harmoniums). On peut penser que cette étendue correspond à la moyenne de l'ambitus des voix ?

L'étiquette de transposition présente deux particularités :

- elle mentionne  les notes sous forme latine (ut, ré, mi, etc) et sous la forme anglaise (A,B, C, etc) et un commentaire indique cette notation comme :


- les altérations sont inscrites en bémols (sauf pour le fa#) alors que toutes les étiquettes vues sur des harmoniums les donnent en dièse !


Le diapason.est mesuré à La3 = 442 Hz.(étonnant pour l'époque !)

Son numéro de série 31 827 permet de le dater autour des années 1920 - 1930 ? (en fonction de données incertaines trouvées sur différents sites Internet)

La soufflerie comme tous ces instruments est actionnée par un levier à la main gauche, ce qui ne laisse que la droite pour jouer. Mais c'est suffisant pour l'usage prévu : donner le ton ou apprendre une mélodie à des chanteurs sur un clavier de 2 octaves ! Par ailleurs la réserve n'est pas dimensionnée pout alimenter plusieurs notes (un accord de 3 notes la vide immédiatement).


Travaux de remise en état


Janvier 2018 :

Achat en région parisienne (cadeau d'anniversaire !)


État de l'instrument à la livraison :

Meuble très propre, seulement un peu de poussière.

Tous les accessoires d'origine sont présents : plaque de porcelaine, poignées,levier, bande de papier de transposition, ...

Toutes les anches fonctionnent et semblent assez justes.
La soufflerie est encore efficace mais la réserve ne semble pas opérationnelle : le son s'arrête dès la relache du levier de soufflerie !
A part ce problème de réserve qui ne doit pas être bien grave,on peut dire que cet instrument est dans un excellent état de conservation !

Travaux de remise en état :

 

Démontage de l'instrument : les vis ne sont pas trop difficiles à retirer en agissant toutefois avec précaution. Lors du démontage j'ai retrouvé la clef qui était donnée comme perdue !


        


Démontage du couvercle, de l'entourage du clavier, du clavier et basculement du sommier : quelques traces de vert de gris mais seulement sur les cadres, pas sur les anches elle-mêmes. 


                


La soufflerie est un bloc fixé à la planche de base de la laye. Dans l'ordre : en bas le soufflet avec le levier pour l'actionner et le porte-vent, au-dessus la réserve qui est bien fermée par le ressort fixé dans la laye.

Le clapet en cuir en sortie du porte-vent était responsable de la fuite empêchant la réserve de se remplir. Je n'ai même pas eu à le remplacer. Je l'ai un peu malaxé pour lui redonner de la souplessse et tout est rentré dans l'ordre !

Il n'avait peut-être pas bougé depuis 50 ans ?


 


Nettoyage des touches du clavier et réalignement. A cette occasion je découvre sur les trois premières touches le chiffre 28 ainsi que sur le cadre du clavier immédiatement en dessous



      


Ce chiffre servait-il à l'appairage du clavier et de son support ou bien correspondrait-il à l'année de fabrication 1928 ?


Ensuite tous les éléments métalliques (vis, charnières, poignées, clé) ont été nettoyés, et tous les bois ont été cirés comme à l'origine.


Et voilà un instrument presque neuf !!!




         

 


L'entreprise Kasriel

Voici ce qu'en dit Wiki Harmonium :

"Louis Maurice Kasriel est né en 1815 à Krotoschin en Prusse (aujourd'hui en Pologne).Il est le fondateur en 1839 de la maison Kasriel. Son fils Edouard (1839-1882) tient d'abord un commerce d'instruments à Saint-Louis (Missouri). De retour en France, il représente un temps la maison puis devient artiste peintre. A la mort de Maurice (Paris 1899), l'affaire est reprise par ses petits-fils: Albert Freitag Marks (né en 1869) et Louis Kasriel (né en 1872, décédé à Auschwitz en 1943)


Sise 6 rue Tolain à Paris 20ème dès 1905-1906, la manufacture "les petits-fils héritiers de Maurice Kasriel" fondée en 1900 demeura à cette adresse jusqu'en 1977. Transférée dans les locaux de la maison Elcké, elle fut la dernière en France à fermer ses portes en 1984. Elle a construit sa renommée sur la fabrication "il y a plus de vingt ans des harmoniums à système aspiré, véritables petites orgues de salon" (L.K. Liège 1930). On dénombre plus de 75 000 instruments produits par la manufacture ce qui en fait la seconde plus importante en France après la maison "Alexandre Père et Fils" (environ 140 000)."

C'est probablement la production des guide-chants utilisés par l' Instruction Publique jusque dans les années 60 qui aura permit cette longévité ! Le principal concurrent de Kasriel pour les guide-chants était la firme Richard qui ferma ses portes seulement en 1957. Les derniers guide-chants des années 50 sont un peu différents. A la place de la plaque de porcelaine il y a une grande incription en lettres dorées : "Le guide chant Kasriel". De plus ils fonctionnent avec une soufflerie aspirante.


Retour à l'accueil


i