MUSIMECA

Accueil

Orgue numérique

Orgue portatif

Harmonium

Reed Organ

Clavicorde

Boîtes à musique

Orgues de Barbarie

Ondes musicales

Theremin

Cithares


Liens


Un instrument peu connu  :  le clavicorde

Le clavicorde est un instrument de musique qui remonte au tympanon médiéval, c'est le prédécesseur du piano-forte qui lui-même engendra le piano moderne.

Dans le clavicorde les cordes sont frappées par une pièce métallique appelée « tangente », selon un mécanisme beaucoup plus élémentaire que celui du piano-forte et encore plus que celui du piano moderne. Quand la tangente frappe la corde, elle sépare la corde en deux parties : l'une libre, vibrante, dont la fréquence (hauteur de la note) dépend de la longueur entre le chevalet et la tangente (création d'un nœud de vibration), l'autre étouffée par une bande de feutre placée à demeure — il n'y a donc pas d'étouffoir mobile comme sur un piano. La continuité entre le doigt de l'instrumentiste et la tangente permet un certain vibrato. Les clavicordes dits « liés » utilisent cette propriété pour faire produire plusieurs notes différentes, mais non simultanés par une corde unique à la manière d'une guitare. Ils demandent une technique de jeu beaucoup plus spécifique que les clavicordes « non liés » où il y a une corde par note. Le clavicorde émet un son très discret et il est donc uniquement un instrument d'étude, et non de concert. C'est aussi un merveilleux instrument de chambre qui vous permet de jouer en pleine nuit pavanes ou gaillardes de la Renaissance sans aucun risque pour votre voisinage !

La construction d' un clavicorde en kit

Le kit que je me suis procuré en juin 2005 provient de "The Paris Workshop", atelier situé en région parisienne à Conflans-Sainte-Honorine et dirigé par le célèbre facteur français de clavecins Marc Ducornet.

Il s'agit d'un clavicorde lié dessiné par Marc Ducornet et Emmanuel Danset d'après un instrument allemand de Christian Gottlob Hubert de 1784.

Je décidais de construire cet instrument pendant mes vacances d'été dans notre maison familiale en Limousin. Pour vous présenter le travail demandé pour ce type de kit, je vais dérouler le calendrier et les photos en suivant les notes prises tout au long de la construction.

Construction de la caisse et mise en place de la table d'harmonie

 

13/07/2005 :

Installation du chantier et déballage du kit

                   

Un joli tas de bois et plein de petits sachets !

14/07/2005

Ponçage et collage des éclisses

             

Le ponçage peut être réalisé efficacement à l'aide d'un racloir ( la difficulté c'est de l'affûter !) et terminé au papier de verre. Les quatre éclisses sont collées avec la colle jaune spéciale  fournie avec le kit. Le collage est maintenu au moyen de ficelles tendues à chaque coin par des cales de bois.

15/07/2005

Ajustement et collage de la planche de fond

16/07/2005

Collage du sommier et des infrastructures

           

17/07/2005

Finition des infrastructures et mise en place de la "boîte à outils". Cette petite boîte sert à ranger la clé d'accord et le petit matériel d'entretien !

           

18/07/2005

Ponçage et collage des moulures de bas de caisse

Cette opération n'est pas des plus simples notamment pour presser pendant la prise de la colle !

Ensuite, découpage du plan pour tracer et percer le chevalet

     

19/07/2005

Après perçage il faut limer et poncer le chevalet afin que les cordes s'appuient sur une arête et que le bois soit dégagé après la pointe vers la partie vibrante de la corde

     

Contrairement à la notice, j'ai préféré coller à ce moment le chevalet  sur la table, l'appui pour le maintenir étant plus facile sans les pointes. J'ai pu ensuite mettre les pointes qui espaceront les cordes sur le chevalet.

20/07/2005

Collage du barrage sous la table

     

Après collage les extrémités des barres sont amincies au couteau. Il ne faut pas le faire avant collage car le serrage ne pourrait être effectué sur cette partie amincie.

21/07/2005

Collage de la table

      

Une ceinture de tasseaux dépassant légèrement la hauteur de caisse est disposée au-dessus de toutes le parties à coller. Ensuite le tout est recouvert du couvercle lui même lesté de tout ce que je trouvais de lourd !

22/07/2005

Perçage des pointes d'accroche des cordes

      

Comme pour tout l'instrument, marquage à l'aide du plan découpé puis perçage.

23/07/2005

Finition de la table et de la caisse

         

Perçage des trous de chevilles sur la table. Mise en place des moulures de la table qui est ensuite recouverte d'une couche de gomme laque pour sa protection. Une fois sèche ce traitement est complètement invisible, mais il protège le bois fragile de la table de la poussière. La caisse et le couvercle reçoivent leur première couche d'huile de lin.

Construction du clavier

Dans ce kit le clavier est fourni déjà  plaqué percé et découpé. Il reste tout le travail d'ajustement et d'équilibrage des touches

25/07/2005

Fixation des rails de clavier

C'est en fait deux traverse fixées par des vis sur le fond de l'instrument. La première traverse tient les pointes de balancement tandis que la traverse du fond est munies de pointes permettant le guidage de la queue de touche. Les pointes de balancement sont garnies d'une rondelle de feutre.

du 26/07 au 1er août

Ajustement et équilibrage des touches

        

Il faut d'abord à l'aide d'un outil spécial travailler le trou de balancement pour que la touche puisse basculer facilement mais sans jeu. Il faut également ajuster la queue de touche pour qu'elle glisse correctement entre ses deux guides. Ensuite il est de tradition de sculpter la partie supérieure de la barre de touche qui reste toujours visible sous les cordes. Cette sculpture est faite au couteau. C'est bien la première fois que je réalisais un tel travail !

Il faut considérer que tout travail sur le clavier est multiplié par le nombre de touches et il faut prendre courage et patience !

       

Après collage des feintes, il faut équilibrer la touche pour qu'elle s'enfonce seule avec un poids de 4 grammes. Pour ce faire il faut quelquefois retirer beaucoup de bois sous la touche et quand cela ne suffit plus il faut lester la queue de touche en la perçant et en introduisant du plomb !

2/08/2005

Finition du clavier

       

Chaque touche est soigneusement poncée et enduite d'huile de lin. Le clavier est terminé et l'instrument commence à ressembler à un clavicorde ... muet !

Cordage, accordage, et finitions

5/08/2005

Toutes les cordes de l'instrument sont en laiton. On utilise des cordes en bobines de 10 diamètres différents

Pour pouvoir mettre une corde il faut pouvoir la fixer des deux cotés ! D'un coté elle est accrochée en faisant une boucle accrochée à une pointe, de l'autre elle est enroulée autour de la cheville d'accord.

Pour chaque corde (il y a 37 paires sur l'instrument) il faut donc :

- prendre la bon diamètre

- faire la boucle : on fixe la bobine pour immobiliser une extrémité de la corde, on passe la corde dans un outil constitué d'un manche et d'un crochet, on tire la corde à angle droit sur le crochet, et on fait tourner le crochet pour former la boucle. C'est pas facile à expliquer, mais on prend vite le coup de main !

- accrocher la boucle sur sa pointe

- enrouler la corde sur une cheville

-enfoncer (au marteau) la cheville dans son trou

- tendre légèrement la corde en vérifiant qu'elle passe bien sur la bonne pointe du chevalet.

Dès qu"une paire est fixée, on enfonce au marteau une tangente au bout de la touche correspondante (la tangente en laiton forme un coin qu'on enfonce dans un trou déjà percé en bout de touche).

          

Petite remarque sur les chevilles:

Les chevilles fournies sont parfaitement lisses et la notice explique comment on peut enrouler fermement une corde en laiton sur un cylindre d'acier lisse et brillant ! Pour ma part j'ai essayé a plusieurs reprises, (j'ai quand même réussi une fois !), puis ne souhaitant pas acheter trois jeux de cordes supplémentaires pour me faire la main j'ai décidé de percer les chevilles d'un trou de 1 mm. D'ailleurs ce trou est déjà pointé sur les chevilles ! En dehors du gain de temps et d'argent je suis très heureux de cette solution notamment quand il faut aujourd'hui changer une corde !

11/08/2005

Lorsque toute les cordes et tangentes sont installées il faut passer entre les cordes la bande de feutre qui étouffe la deuxième partie de la corde qui ne doit pas vibrer.

      

Vient ensuite le premier accord de l'instrument. Je l'ai accordé à 415 Hz avec le tempérament Werkmeister III. J'ai utilisé pour ce faire un accordeur électronique Korg OT-12. Sur un clavicorde lié, l'accord n'est pas seulement effectué en tendant les cordes mais aussi en ajustant à la pince la position des tangentes pour les notes liées.

12/08/2005

Dernière finitions : fixation du couvercle avec sa barre de support de partition et du portillon devant le clavier. Cirage et lustrage.

    

Le clavicorde était quasiment terminé et les vacances aussi ! De retour à la maison  il me restait à harmoniser plus finement l'instrument et lui bricoler un piètement.

06/02/2010

Quatre ans et demi après, je faisais la constatation que cet instrument était réellement trop difficile à jouer ! Ayant eu l'occasion de toucher un autre clavicorde j'ai réalisé que l'harmonisation et l'équilibrage n'étaient peut-être pas optimum !

Notamment la distance entre certaines tangentes et les cordes était particulièrement faible et il fallait vraiment beaucoup d'effort pour faire sonner ces notes.

Je décidais de démonter entièrement le clavier afin d'harmoniser cette distance à 3 mm pour toutes les tangentes. J'ai réalisé ce travail au moyen d'un gabarit me permettant d'enfoncer toutes les tangentes à la même profondeur.

       

Ensuite je construisais un "pèse touche" afin de mesurer le poids nécessaire à l'enfoncement. Oh surprise ! ce poids variait de 3,5 g à 10 g !!!

       

J'ai donc rééquilibré le clavier au moyen de plombs de pêche insérés dans un orifice percé de coté au plus près de la tangente. Et bien sûr en contrôlant à chaque fois le poids pour le basculement de la touche. J'ai réglé ce poids entre 7 et 8 grammes.

J'en profitais pour repasser une couche de cire liquide et lustrer la caisse de l'instrument.

J'ai maintenant repris le travail sur cet instrument qui sonne bien plus facilement avec un toucher plus agréable. Il n'en demeure pas moins que le clavicorde reste un instrument difficile à maîtriser.

Cet instrument à été présenté cet été lors d'un atelier du stage d'orgue de l'ASSOLA (voir liens). Cela m'a permis de l'entendre, cette  fois-ci joué par des musiciens professionnels, et le résultat est très positif !

Retour à l'accueil